Allain Roy

Directeur artistique et codirecteur général

Bienvenue à la série balado Arrière-scène.

Ayant oeuvré dans les coulisses de nombreux théâtres pour une grande partie de ma carrière, j’ai voulu vous faire découvrir ces métiers de l’ombre, qui sont autant de facettes créatrices du théâtre que le travail des interprètes lui-même. Avec cette série nous donnons la parole à ceux et à celles qui sont au cœur de nos productions théâtrales et qui nous livrent leurs réflexions sur leurs démarches créatives. Préparez-vous à une incursion au cœur du monde secret des coulisses, comme le vivent les créateurs et créatrices de l’univers théâtral.

 

La production de ce balado est rendue possible grâce au soutien de l’initiative Présent numérique du Conseil des arts du Canada.

Arrière-scène sur...

Savèches, une fragmentation contemporaine en trois mouvements

« Savèche » est un mot acadien qui désigne un papillon de nuit, attiré irrémédiablement par la lumière, comme l’être humain moderne par l’agitation perpétuelle du monde virtuel. Jonathan Roy en a fait la métaphore centrale de son deuxième recueil de poésie, Savèche à fragmentations (Éditions Perce-Neige, 2019), qui puise au vocabulaire informatique, aux réalités de la génération Y, aux classiques de la littérature et à la culture populaire.

Je signe la mise en scène de cette nouvelle production du TPA avec une équipe de création et je me sens choyé d’en faire partie : Monique Léger à la dramaturgie de mouvement, Claudie Landry à la scénographie, costumes et accessoires, Stéphane Ménigot à la lumière, Ghislain Basque à l’assistance à la mise en scène, Pascal Lejeune et Jonathan Sonier aux environnements sonores et Marc Bédard à la direction de production.

Les invités

Claudie Landry

Claudie Landry

Scénographie, costumes et accessoires
StephaneMenigot

Stéphane Ménigot

Lumières
JonathanRoy

Jonathan Roy

Texte et interprétation
PénélopeCormier

Pénélope Cormier

Responsable des entretiens

Les épisodes

Il fallait trouver un espace physique, un espace visuel, lumineux, qui ne soit pas trop directif. (…) Donc c’était d’arriver à créer des univers qui permettent de nous situer quelque part, en lien avec les propos de Jonathan, mais en même temps de laisser assez de liberté pour que chaque spectateur puisse interpréter et ressentir les émotions à sa guise. — Stéphane Ménigot

Pour créer un univers où le poète, Jonathan Roy, se joue lui-même sur scène secondé par le comédien Matthieu Girard, qui est comme son alter ego, j’ai voulu que soit créée une véritable symbiose entre les éclairages et la scénographie, née de la collaboration entre Stéphane Ménigot (conception de la lumière) et Claudie Landry (scénographie).

Pénélope Cormier, professeur agrégé de littérature, spécialisée entre autres en Littératures minoritaires franco-canadiennes au Centre Universitaire de Moncton, campus d’Edmundston, mène cet entretien avec deux créateurs devenus de véritables complices.

Écoutez le premier épisode


Claudie Landry

Claudie Landry est originaire de Shediac, au Nouveau-Brunswick. Elle a d’abord complété son baccalauréat en Arts visuels à l’Université de Moncton où elle s’est rendu compte que suggérer une narration était toujours au cœur de sa démarche en créant des personnages. Elle a donc conjugué son intérêt pour les arts plastiques avec celui du théâtre et s’est spécialisée en scénographie et costumes à l’École nationale de théâtre du Canada à Montréal. Diplômée en mai 2020, elle gravite depuis entre les contrats dans sa province natale, tant à Moncton qu’à Caraquet que dans la métropole montréalaise.

En 2020, elle signait sa toute première scénographie, les costumes et les accessoires pour la production Dîner pour deux pour le Théâtre populaire d’Acadie.

Stéphane Ménigot

Fondateur de la société Octochrome, Stéphane Ménigot éclaire depuis plus de 30 ans des lieux de toute envergure en Europe et au Canada, où il est établi depuis plus de 25 ans. À Montréal, il est reconnu pour son talent et sa polyvalence à éclairer et mettre en valeur tout type de performances dans des disciplines aussi variées que le cirque, la danse, la musique, le théâtre et la muséographie. En explorant la lumière comme sujet, il joue sur les diverses variations dʼéclairages conjuguant ainsi la couleur, la texture et le relief dans une chorégraphie originale et élégante. Il est également conférencier et pédagogue avéré, ayant déjà offert ses formations à de futurs artisans de la lumière au CEGEP de St-Hyacinthe, l’École du Show Business, l’École de danse contemporaine de Montréal, et à l’École nationale de cirque de Montréal. Il figure au nombre des collaborateurs du Théâtre populaire d’Acadie depuis 2019.

Pénélope Cormier

Pénélope Cormier est professeure de littérature au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton. Ses recherches portent, en études acadiennes, sur l’histoire de la littérature acadienne selon une perspective de formalisme sociologique et, en études autochtones, sur la revitalisation linguistique et culturelle des Wolastoqiyik. En tant que critique artistique, elle s’intéresse à l’actualité artistique franco-canadienne depuis une vingtaine d’années.

Le terme de littérature vivante est de plus en plus répandu dans le milieu pour cette littérature-là, hors le livre, et tout ce que ça apporte. Je trouve vraiment que la question de la vie —du vivant dans tout ça— est super importante. — Jonathan Roy

Écoutez le deuxième épisode


Jonathan Roy

Jonathan Roy est né à Bathurst et il vit à Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Conseiller artistique pour le Salon du livre de la Péninsule acadienne, il dirige aussi la collection Poésie / Rafale aux Éditions Perce-Neige et il est le coordonnateur et le directeur artistique du Festival acadien de poésie. Il compte plusieurs collaborations à des soirées de poésie ainsi qu’à des revues littéraires, notamment dans la revue Ancrages, et deux recueils de poésie publiés aux Éditions Perce-Neige : Apprendre à tomber (2012), récompensé par le prix Antonine-Maillet-Acadie Vie et Savèches à fragmentation (2019). En octobre 2019, il présentait Savèches – une fragmentation en trois mouvements, une interprétation de son dernier recueil mise en scène par le Théâtre populaire d’Acadie, dont une version enrichie, coproduite avec le Théâtre français du Centre national des arts, sera présentée en tournée à Caraquet, Moncton et Ottawa à l’automne 2021.

Pénélope Cormier

Pénélope Cormier est professeure de littérature au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton. Ses recherches portent, en études acadiennes, sur l’histoire de la littérature acadienne selon une perspective de formalisme sociologique et, en études autochtones, sur la revitalisation linguistique et culturelle des Wolastoqiyik. En tant que critique artistique, elle s’intéresse à l’actualité artistique franco-canadienne depuis une vingtaine d’années.